Biomaca version mobile
Votre panier est vide
Livraison gratuite dès 45 €
Service clients
04 91 58 31 90
Paiement sécurisé 24h/24 Satisfait ou remboursé Livraison sous 48h
  Accueil  |  CGV  |  Pages Conseils  |  Mon panier  |  Contactez-nous
Commander
La fécondation in vitro (FIV)

La fertilité - L'infertilité féminine - L'infertilité masculine - La fécondation in vitro (FIV) - Les cycles irréguliers - Les ovaires polykystiques - L'endométriose - L'obstruction des trompes de Fallope - Le spermogramme


Dossier fécondation in vitro (FIV) : Ce dossier traite les différents aspects de la fécondation in vitro (FIV)

La fécondation in vitro (FIV)


Au cours des 35 dernières années, la fécondation in vitro (FIV) a aidé des milliers de couples à travers le monde à surmonter une grande variété de troubles d'infertilité leur permettant de réaliser leur rêve de devenir parents, la FIV aide les couples infertiles en fécondant l'ovule dans un laboratoire d'embryologie où les embryons peuvent ensuite être transféré dans l'utérus de la femme.

Le traitement de l'infertilité à l'aide de fécondation in vitro (FIV) se déroule en six étapes successives entre la préparation des ovaires et le transfert des embryons, et une septième étapes pour la congélation des embryons surnuméraires, en savoir plus sur le traitement peut réduire l'anxiété et rendre le processus moins compliqué.

La première étape - la préparation des ovaires à la stimulation


En préparation pour un cycle de FIV, une simulation du transfert d'embryons appelé Mock doit être réalisée pour permettre au médecin de tester la taille et le placement du cathéter, durant la procédure, un cathéter ultra-mince est inséré dans l'utérus pendant un sonogramme guide le processus sur un moniteur, beaucoup des patientes comparent le transfert d'embryons Mock à un test de Pap (un test pour détecter les changements pouvant survenir au col utérin), il est relativement indolore et ne prend que quelques minutes.

Après l'achèvement des essais le médecin examine les résultats et planifie le protocole de traitement, le protocole est important pour prévoire les dates et les traitements qui devront être ajustés en fonction de chaque cas, beaucoup de femmes commencent un cycle de FIV en prenant la pilule contraceptive pour un certain nombre de jours pour diminuer les risques de kystes qui pourraient interférer avec le début du cycle, et pour synchroniser les follicules de sorte qu'ils commencent tous au même stade, à la date choisi collectivement par le médecin et la patiente.

Deuxième étape - la stimulation ovarienne


Dans un cycle d'ovulation normale, un ovule mûrit généralement par mois, dans un cycle de FIV, le but est d'avoir le plus d'ovules matures que possible, car cela va augmenter les chances de réussite du traitement, dans la phase de stimulation du cycle de FIV, des médicaments injectables sont utilisés pendant environ 8 à 14 jours pour stimuler les ovaires et la production d'ovules, les médicaments de stimulation sont des dérivés des hormones FSH et LH, qui sont les hormones naturelles impliquées dans le processus de l'ovulation naturelle, certains protocoles utilisent l'une ou l'autre de ces hormones exclusivement et beaucoup utilisent une combinaison.

Pendant la phase de stimulation ovarienne, la patiente a environ 7 à 8 rendez-vous de contrôle qui se compose d'échographie transvaginale pour mesurer la croissance des follicules et l'épaisseur de la muqueuse utérine, et pour ajuster le dosage des médicaments injectables, et la prise de sang pour mesurer les niveaux d'oestrogène, c'est un autre indicateur de la croissance et de la maturation des ovules pour contrôler le développement des follicules.

Après chaque rendez-vous de suivi, une infirmière s'assurer par un appel téléphonique que la patiente reçoit les instructions importantes et pour clarifier tous les aspects des soins, au cours de la mise à jour l'infirmière informe la patiente de l'état d'avancement du protocole, les modifications de la médication, et du prochain rendez-vous de suivi, c'est aussi l'occasion pour poser des questions au sujet du cycle, les résultats des tests et les effets secondaires.

Troisième étape - le déclenchement de l'ovulation


La phase de stimulation ovarienne se termine, le plan de déclenchement de l'ovulation prévoit la maturation finale des follicules en développement et définit l'ovulation en mouvement, le chronométrage est crucial dans cette phase parce que le prélèvement des ovules doit être préformé avant l'heure prévue de l'ovulation, le médecin décide quand déclencher le prélèvement des ovules sur la base des deux facteurs clés qui ont été surveillés au cours de la phase de stimulation, la taille des follicules, l'objectif est d'avoir autant de follicules que possible de 18mm ou plus car elles sont les plus susceptibles de contenir des ovules matures, et les niveaux d'oestrogène (estradiol), bien qu'il n'y ait pas de nombre spécifique, les niveaux d'oestrogène ne devrait pas être trop élevés ou trop bas, le niveau d'oestrogène est en corrélation direct avec le nombre de follicules dans les ovaires.

La récupération des ovules ne prend que 20 à 30 minutes, l'anesthésiste examinera les antécédents médicaux de la patiente et fournira une sédation à action rapide qui dure aussi longtemps que la procédure, une échographie est utilisée au cours de la procédure pour guider l'aiguille dans le prélèvement des ovules dans chaque ovaire, le médecin vérifier ensuite le protocole et ce qui se passera au cours de la phase de la fécondation en laboratoire d'embryologie.

Quatrième étape - le développement de l'embryon dans le laboratoire


Les ovules et les spermatozoïdes sont collectés, triés et préparés, le sperme est soit recueilli le jour de la récupération ou s'il est préalablement congelé sera décongelé, l'équipe de l'embryologie commence le processus de fécondation, la décision sur la méthode à utiliser est basé sur la qualité du sperme, pour tester le sperme, une analyse est effectuée dans le cadre de la fertilité de base initiale pour le diagnostic avant le traitement, puis à nouveau lorsque l'échantillon de sperme est prévue le jour de la récupération de l'ovule, si les résultats de cette analyse ne respectent pas les paramètres requis pour l'insémination intra-utérine (IAC ou IIU), l'embryologiste prend la décision de passer à l'ICSI de sorte que le cycle peut encore produire des embryons et augmenter les chances de succès, l'équipe permettra à la patiente de savoir si une procédure ICSI est recommandée, il y a deux méthodes de fécondation.

L'insémination artificielle intra-conjugale (IAC)


L'insémination artificielle intra-conjugale ou l'insémination intra-utérine (IAC ou IIU) est une méthode fréquemment utilisée dans les cas ou les trompes de Fallope sont bloquées ou dans le cas d'une infertilité inexpliquée, l'embryologiste isole les spermes sains qui sont ensuite introduits à l'aide d'un cathéter à usage unique dans l'utérus où la fécondation se produit naturellement.

La fécondation in vitro avec micro-injection de spermatozoïdes (ICSI)


La fécondation in vitro avec micro-injection de spermatozoïdes ou l'injection intracytoplasmique de spermatozoïdes in vitro (ICSI), est une méthode utilisée dans les cas où la quantité ou la qualité du sperme est pauvre et donc incapable de pénétrer efficacement l'ovule, l'embryologiste sélectionne un seul spermatozoïde sain et l'injecte directement dans l'ovule, la fécondation ne nécessite qu'un seul des spermatozoïdes sains, l'ICSI est devenu l'un des plus incroyables progrès dans le traitement de l'infertilité sévère.

Une fois la fécondation terminée, les embryons commencent à se développer, chaque matin l'embryologiste examine les embryons en développement et ajoute des notes dans le dossier concernant chaque embryon, l'infirmière fait un suivi quotidien sur la fécondation et informe la patiente de l'état du développement de chaque embryon et des recommandations pour le transfert des embryons.

Cinquième étape - le transfert des embryons


Le transfert des embryons est une procédure simple qui prend environ cinq minutes, il n'y a pas d'anesthésie ou le temps de récupération nécessaire, cette procédure sera similaire la simulation du transfert d'embryons Mock réalisée à la première étape du protocole, lorsque le transfert est prévu, l'infirmière notifie et fournie des instructions précises à la patiente.

Le matin du transfert, l'embryologiste fera une évaluation finale des embryons et fournira une recommandation sur le nombre à transférer, ces recommandations sont basées sur la qualité globale et l'âge des embryons, le transfert au stade blastocyste peut augmenter le taux de grossesse, les embryons qui atteignent cette phase présentent une meilleure capacité implantatoire, la capacité de cultiver les embryons pendant 5 jours jusqu’au stade blastocyste permet aux embryologistes de déterminer avec plus de précision quels embryons sont les meilleurs en terme de potentiel d’implantation.

Le médecin utilisera les informations fournies par l'embryologiste et d'autres facteurs comme l'âge, qualité de blastocyste, et les facteurs liés aux traitements antérieurs, souvent, lorsque les patientes répondent à des critères spécifiques, les médecins proposeront le transfert électif mono embryonnaire bien connu sous le terme de eSET (elective single embryo transfer), c'est le transfert volontaire d'un seul embryon, généralement un stade de blastocyste, en dépit d'avoir beaucoup de disponibles, le transférer d'un embryon de haute qualité est le seul moyen efficace pour réduire le taux de grossesses multiples tout en conservant la possibilité d'une grossesse, les critères des patientes pour la méthode eSET sont l'âge, de 37 ans ou moins, un première FIV ou un succès d'une FIV précédente, et une bonne qualité de blastocyste.

Avant le début du transfert des embryons la patiente examine son cycle avec le médecin et la décision finale concernant le nombre approprié des embryons à transférer, une fois le nombre d'embryons à transférer est déterminé, un embryologiste vérifie tous les identificateurs tels que le nom de la patiente et le numéro d'identification correspondant à la fiche, le cathéter de transfert est chargé avec le nombre approprié d'embryons, la patiente sera en mesure de regarder le processus sur un écran dans la salle d'examen.

Pendant le transfert, le médecin insère le cathéter et pousse l'embryon dans l'utérus avec une petite bouffée d'air, la procédure est guidé visuellement sur un écran avec une échographie abdominale, une fois transféré, le médecin retirer lentement le cathéter pour éliminer ou réduire les contractions utérines, l'embryologiste vérifie ensuite le cathéter sous un microscope pour s'assurer que l'embryon a été libéré, ensuite, la patiente recevra les instructions pour les deux semaines suivantes jusqu'au test de grossesse.

Sixième étape - les soins et le suivi du transfert des embryons


Après le transfert, la femme peut reprendre ses activités normales, l'effort physique n'est pas recommandé pour les premiers jours, les bains chauds ou des bains de vapeur et saunas chauds sont également déconseillés car ils ont un effet néfaste sur la grossesse, le traitement à la progestérone tel que uterogestan commence un jour après le transfert d'embryons afin de maintenir l'endomètre dans des conditions optimales au cours de la deuxième moitié du cycle, deux semaines après le transfert d'embryons un test de grossesse peut être effectué par une prise de sang, ces deux semaines sont une période très tendue pour de nombreux couples, si le test est positif le traitement se poursuit avec la progestérone, une échographie sera prévue entre la sixième et la huitième semaine de la grossesse, la patiente est orientée vers son gynécologue pour la poursuite des soins obstétricaux, si le test de grossesse est négatif, le traitement à la progestérone est arrêté.

Septième étape - la congélation des embryons surnuméraires


Afin d'augmenter les chances de succès plus d'ovules sont fécondés que ceux qui sont nécessaires pour le transfert, ces embryons surnuméraires peuvent être congelés et conservés pour une utilisation possible au cours des procédures de FIV ultérieures, dans ce cas, la stimulation hormonale inconfortable et plusieurs étapes de la procédure ne sont plus nécessaires, la procédure de traitement devient donc beaucoup plus simple, une légère stimulation hormonale est choisi en vue de préparer l'utérus correctement pour le transfert d'embryons.

Huitième étape - le transfert d'embryons congelés (TEC)


Au cours des dernières années, le succès de transferts d'embryons congelés (TEC) a considérablement augmenté ce qui en fait une option viable à considérer avant de passer à un autre cycle de FIV avec toutes les étapes et les coûts, les embryons congelés restent viables pour une durée infinie de temps, les patientes qui sont prêtes à élargir leur famille auront la possibilité d'un traitement de TEC, les taux de réussite pour un transfert d'embryons congelés (TEC) sont les mêmes que ceux des cycles de FIV normale avec les mêmes indicateurs principals de réussite comme l'âge de la mère.

Le transfert d'embryons congelés (TEC) est une procédure dans laquelle les embryons congelés d'un cycle précédent de FIV sont décongelés puis transférés dans l'utérus de la femme, au début de la procédure les patientes sont priés de commencer une séquence d'injections d'oestrogène pour construire la muqueuse utérine, ensuite elles sont priés de commencer la progestérone, le jour du transfert l'équipe d'embryologistes décongèle les embryons, et la suite du protocole est similaire à la cinquième étape.




A lire :

La fertilité - L'infertilité masculine - Dossier ovulation - Dossier grossesse - La ménopause - La libido - Le rhumatisme - L'acné - Les acouphènes - L'allergie - L'amnésie - L'anévrisme - L'angine de poitrine - L'angine - L'anorexie - L'aphte - L'asthme - L'athérosclérose - L'autisme - L'avortement - Le bonheur - La boulimie - La bronchite - Les brûlures d'estomac - Le cancer - La carie dentaire - La cellulite inflammatoire - La cellulite peau d'orange - Le cerveau - La chimiothérapie - Le choléra - La circulation sanguine - Le clonage - La colique - Le collagène - Le coma - La contraception - La coqueluche - La crise cardiaque - La cystite - La dépression - La déshydratation - Le diabète - La distraction osseuse - La douleur - La dyslexie - La dyspnée - L'eczéma - L'élastine - L'embolie pulmonaire - Les émotions - L'endométriose - L'énurésie - L'épiderme - La fente labiale et la fente palatine - La fibromyalgie - La gingivite - Les globules blancs - Les globules rouges - La grippe - L'hernie discale - L'herpès - L'homéopathie - L'hypertension artérielle pulmonaire - L'hypertension artérielle - L'hyperthyroïdie - L'hypocondrie - L'implant cochléaire - L'implant dentaire - L'incontinence urinaire - Les infections nosocomiales - L'insomnie - Les types d'insulines injectables - Les jambes lourdes - Les jumeaux - La kinésithérapie - La leucémie - La liposuccion - Le mal de dos - La maladie coronarienne - Les maladies auto-immunes - Les maladies infectieuses - Le malaise vagal - La méningite - La migraine - Les muscles - L'obésité - L'oedème cérébral - L'oesophagite - L'ostéopathie - L'ostéoporose - L'otite - La pandémie - Perdre du poids - La périostite - La peste - La pharyngite - La plaque dentaire - La pneumonie - La prostate - La rhinite allergique - Le ronflement - La rougeole - La sarcoïdose - La sciatique - La sclérose en plaques - La sinusite - Le stress oxydatif - La syncope - La tendinite - La tension artérielle - Le tetanos - La thrombose - La tuberculose - La varicelle - Le vertige - Le vieillissement - Les calculs rénaux -




Continuer
dimanche 03 mars 2024
Copyright © 2009 Pur Bio. Tous droits réservés. Biomaca est une marque déposée.