Biomaca version mobile
Votre panier est vide
Livraison gratuite dès 45 €
Service clients
04 91 58 31 90
Paiement sécurisé 24h/24 Satisfait ou remboursé Livraison sous 48h
  Accueil  |  CGV  |  Pages Conseils  |  Mon panier  |  Contactez-nous
Commander
Les ovaires polykystiques et micropolykystiques

L'infertilité féminine - Les cycles irréguliers - Les traitements des cycles irréguliers - L'endométriose - Les ovaires polykystiques (OPK et OMPK) - L'obstruction des trompes de Fallope - La fécondation in vitro (FIV) - L'infertilité masculine -


Dossier ovaires polykystiques et micropolykystiques : Ce dossier traite les différents aspects des ovaires polykystiques et micropolykystiques

Les ovaires polykystiques et micropolykystiques


Le syndrome des ovaires polykystiques et micropolykystiques (OPK et OMPK) est un trouble hormonal commun dans lequel les femmes produisent un surplus d'androgènes, la production d'androgènes en excès provoque des troubles d'ovulation, et même une anovulation (absence d'ovulation), des périodes menstruelles irrégulières ou parfois pas de menstruations, il peut aussi causer une croissance excessive des poils et l'acné, en raison des problèmes d'ovulation, les femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques peuvent avoir des difficultés de tomber enceinte.

Les androgènes sont parfois appelés hormones mâles, les hommes ont des niveaux très élevés d'androgènes, qui sont responsables des changements du corps masculin comme la croissance des cheveux et la masse musculaire, chez les femmes, les androgènes sont nécessaires pour produire des oestrogènes, les femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques ont des niveaux d'androgènes très élevé.

Le syndrome des ovaires polykystiques affecte environ une femme sur dix femmes, beaucoup de femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques sont résistantes à l'action de l'hormone insuline, cela signifie qu'il faut une plus grande quantité d'insuline pour maintenir des niveaux normaux de glycémie, ces femmes sont à risque accru de diabète et de maladies cardiaques, les niveaux élevés d'insuline peuvent conduire à la production excessive d'androgènes.

Les causes du syndrome des ovaires polykystiques


Les causes du syndrome des ovaires polykystiques (OPK et OMPK) ne sont pas complètement comprises, mais la plupart des experts pensent que plusieurs facteurs, dont la génétique, pourraient jouer un rôle, les femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques sont plus susceptibles d'avoir une mère ou une soeur souffrant du syndrome des ovaires polykystiques.

Un principal problème sous-jacent avec le syndrome des ovaires polykystiques est un déséquilibre hormonal, chez les femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques, les ovaires produisent plus d'androgènes que la normale, les androgènes sont des hormones mâles, des niveaux élevés de ces hormones affectent le développement et la libération des ovules pendant l'ovulation.

Les chercheurs pensent également de l'insuline peut être liée au syndrome des ovaires polykystiques, l'insuline est une hormone qui contrôle le taux du sucre dans le sang, beaucoup de femmes atteintes de syndrome des ovaires polykystiques ont trop d'insuline, cet excès d'insuline semble augmenter la production d'androgènes qui peuvent conduire à la croissance excessive de pilosité, de gain de poids et des problèmes d'ovulation.

Les signes et symptômes du syndrome des ovaires polykystiques


Les femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques (OPK et OMPK) peuvent avoir un large éventail de signes et de symptômes, de très légère à sévère, qui peuvent comprendre des périodes menstruelles irrégulières ou absentes, des saignement vaginal abondants, des ovaires qui produisent de la progestérone pendant deux semaines après l'ovulation, a la fin de ces deux semaines le taux de progestérone chute et disparaît, la muqueuse de l'utérus peut s'épaissir, les cellules peuvent devenir bondé, un trouble connue comme l'hyperplasie, ce qui peut conduire à un cancer de l'utérus, et la femme peut avoir des saignements très abondants et prolongés.

La peau grasse et l'acné, l'obscurcissement et l'épaississement de certaines zones de la peau, en particulier dans les plis de la peau du cou, les aisselles et l'aine, la croissance excessive de poils sur le visage, la poitrine, l'abdomen ou les cuisses, l'éclaircissement des cheveux sur le sommet de la tête, le diabète de type 2, l'obésité, les problèmes cardio-vasculaires, y compris les taux de cholestérol élevé, plusieurs petits kystes de l'ovaire, certaines femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques (OPK et OMPK) ont un grand nombre de petits kystes folliculaires visible par ultrasons sur leurs ovaires.

Le diagnostic du syndrome des ovaires polykystiques


Le diagnostic du syndrome des ovaires polykystiques (OPK et OMPK) est fait sur la base des signes et des symptômes physiques tels que la pilosité gênante, l'absence de menstruations et l'anovulation, le médecin étudie tous les symptômes et les antécédents de la patiente, des tests sanguins peuvent être utilisés pour confirmer le diagnostic et pour déterminer la durée du traitement, l'échographie des trompes de Fallope permet de révéler la présence de nombreux petits kystes dans les ovaires, ils ont en général une taille inférieure à 10 mm, et un aspect en nid d'abeilles.

Le traitement du syndrome des ovaires polykystiques


Le traitement dépend des symptômes de chaque patiente, l'absence d'ovulation est généralement la cause des problèmes d'infertilité chez les femmes atteintes de du syndrome des ovaires polykystiques, les traitements vise à rétablir une ovulation régulière, plusieurs médicaments peuvent aider à stimuler l'ovulation, cependant, certains médicaments de fertilité augmentent le risque de naissances multiples (jumeaux, triplets).

Les options de traitement comprennent le clomifène, le clomid et le serophene, des traitements efficaces pour stimuler l'ovulation pour la plupart des patientes, si le clomiphène seul échoue il peut être associé avec la metformine, la combinaison peut aider les femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques d'avoir une ovulation régulière et de bonne qualité, les gonadotrophines sont aussi efficaces mais ils augmentent le risque de naissances multiples par rapport au clomiphène.

La chirurgie par la laparoscopie


La chirurgie peut améliorer l'ovulation, elle est utilisée quand la patiente ne répond pas aux médicaments de fertilité, le médecin fait une très petite incision au-dessus du nombril et insère un petit outil qui agit comme un télescope dans l'abdomen, c'est ce qu'on appelle la laparoscopie, le médecin élimine les kystes des ovaires avec une petite aiguille transportant un courant électrique, cette procédure présente un risque de développer un tissu cicatriciel sur les ovaires, mais elle peut abaisser les niveaux d'hormones mâles et améliorer l'ovulation, ces effets peuvent durer quelques mois et permettent ainsi à la patiente de tomber enceinte.




A lire :

La fertilité - L'infertilité masculine - Dossier ovulation - Dossier grossesse - La ménopause - La libido - Le rhumatisme - L'acné - Les acouphènes - L'allergie - L'amnésie - L'anévrisme - L'angine de poitrine - L'angine - L'anorexie - L'aphte - L'asthme - L'athérosclérose - L'autisme - L'avortement - Le bonheur - La boulimie - La bronchite - Les brûlures d'estomac - Le cancer - La carie dentaire - La cellulite inflammatoire - La cellulite peau d'orange - Le cerveau - La chimiothérapie - Le choléra - La circulation sanguine - Le clonage - La colique - Le collagène - Le coma - La contraception - La coqueluche - La crise cardiaque - La cystite - La dépression - La déshydratation - Le diabète - La distraction osseuse - La douleur - La dyslexie - La dyspnée - L'eczéma - L'élastine - L'embolie pulmonaire - Les émotions - L'endométriose - L'énurésie - L'épiderme - La fente labiale et la fente palatine - La fibromyalgie - La gingivite - Les globules blancs - Les globules rouges - La grippe - L'hernie discale - L'herpès - L'homéopathie - L'hypertension artérielle pulmonaire - L'hypertension artérielle - L'hyperthyroïdie - L'hypocondrie - L'implant cochléaire - L'implant dentaire - L'incontinence urinaire - Les infections nosocomiales - L'insomnie - Les types d'insulines injectables - Les jambes lourdes - Les jumeaux - La kinésithérapie - La leucémie - La liposuccion - Le mal de dos - La maladie coronarienne - Les maladies auto-immunes - Les maladies infectieuses - Le malaise vagal - La méningite - La migraine - Les muscles - L'obésité - L'oedème cérébral - L'oesophagite - L'ostéopathie - L'ostéoporose - L'otite - La pandémie - Perdre du poids - La périostite - La peste - La pharyngite - La plaque dentaire - La pneumonie - La prostate - La rhinite allergique - Le ronflement - La rougeole - La sarcoïdose - La sciatique - La sclérose en plaques - La sinusite - Le stress oxydatif - La syncope - La tendinite - La tension artérielle - Le tetanos - La thrombose - La tuberculose - La varicelle - Le vertige - Le vieillissement - Les calculs rénaux -




Continuer
dimanche 24 janvier 2021
Copyright © 2009 Pur Bio. Tous droits réservés. Biomaca est une marque déposée.