Biomaca version mobile
Votre panier est vide
Livraison gratuite dès 45 €
Service clients
04 91 58 31 90
Paiement sécurisé 24h/24 Satisfait ou remboursé Livraison sous 48h
  Accueil  |  CGV  |  Pages Conseils  |  Mon panier  |  Contactez-nous
Commander
La périostite

La périostite - Le traitement de la périostite - La tendinite - L'entorse


Dossier périostite : Ce dossier traite les différents aspects de la périostite

La périostite


La périostite est une affection douloureuse qui touche principalement la couche du tissu entourant les os, elle résulte de l'inflammation et de l'irritation du périoste, la couche de tissu conjonctif entourant les os, ce trouble est généralement chronique dans la nature et se caractérise par un gonflement et la fragilité des os avec la douleur légère à modérée, la périostite aiguë se produit principalement en raison de l'infection, elle est caractérisée par une douleur intense, la suppuration diffuse et divers symptômes constitutionnels, dans de nombreux cas elle conduit à une nécrose.

La périostite tibiale


La périostite tibiale est une forme de périostite qui provoque des douleurs et l'inflammation des deux tiers du tibia, ce trouble est associé à une lésion tendino-périostite résultant d'excès d'exercice, la surutilisation ou la traction excessive du périoste provoque généralement une périostite tibiale, les zones habituellement impliquées comprennent les régions d'insertion tibiale antérieure et des muscles tibial postérieur.

Les causes de la périostite


Certains traumatismes externes, ou une blessure des os, et la surexploitation d'une partie spécifique du corps sont les causes les plus courantes de cette inflammation, les athlètes et les coureurs sont plus susceptibles de développer des inflammations du périoste dans la région inférieure de la jambe, un trouble connue comme périostite tibiale, les activités comme la course et le saut mettent la pression sur les jambes qui se traduit par une irritation du périoste, dans certains cas, elle peut même conduire à une déchirure des tissus conjonctifs, les techniques de fonctionnement inadéquat peuvent aggraver le problème, les cas graves de périostite tibiale peuvent interférer avec les activités quotidiennes d'un patient.

Les autres causes possibles de ce trouble incluent une complication de certaines infections chroniques comme la syphilis et la maladie auto-immune, l'ostéoarthropathie hypertrophiante primitive est une maladie héréditaire dans laquelle les substances chimiques rejetées par le système immunitaire provoque une irritation dans le périoste à plusieurs sites osseux comme le fémur, l'humérus et la clavicule, il en résulte un gonflement et l'inflammation du tissu conjonctif, de nouvelles formations osseuses sous le périoste endommagé conduisent à des saillies douloureuses et provoquent une inflammation du tissu conjonctif.

L'alignement anormal de la jambe et du pied peut conduire à un aplatissement extrême du pied, le muscle tibial postérieur doit mettre en oeuvre des moyens supplémentaires afin de stabiliser la posture, cette contrainte excessive conduit à la déchirure et l'inflammation du périoste de la partie inférieure du tibia, la leucémie, un type de cancer de la moelle osseuse et du sang, peut également conduire à périostite à un stade ultérieur.

Les signes et symptômes de la périostite


Les personnes souffrant de ce trouble éprouvent souvent des douleurs à la partie avant du tibia, la douleur est généralement ressentie sur une large zone de la partie médiale du tibia, cependant, dans quelques rares cas le patient peut ressentir une douleur sur la partie externe du tibia, la douleur et la raideur tend à augmenter lorsque le patient sort du lit le matin et en se levant d'une position assise après une longue période de temps, la douleur peut d'abord s'améliorer avec l'activité, cependant, l'activité prolongée peut aggraver les symptômes de cette blessure.

Le diagnostic de la périostite


Habituellement, la fragilité et l'enflure le long du tibia sont les symptômes les plus communs qui aident au diagnostic, parfois, le médecin peut également détecter des rougeurs dans la partie antérieure du tibia, une analyse détaillée des antécédents médicaux du patient aide aussi dans le diagnostic, il est très important d'éliminer d'autres troubles qui lui sont associés tels qu'une fracture et le syndrome du compartiment, le médecin peut détecter si le patient souffre du syndrome du compartiment en examinant s'il existe une sensibilité musculaire dans la région, les tests de diagnostic et d'imagerie sont utilisés pour identifier ce trouble.

Les rayons X permettent d'éliminer la possibilité d'une fracture dans le tibia et le péroné, cependant, cet examen n'est pas très utile pour la détection de tout dommage et de l'irritation dans le périoste, car il montre presque toujours un résultat négatif, les tests IRM (imagerie par résonance magnétique) aident également à exclure les fractures, ce test montre souvent un oedème localisé où les muscles sont attachés aux os, dans certains cas, une IRM peut afficher une fracture causée par une blessure non traitée, la scintigraphie osseuse est très utile pour confirmer le diagnostic, dans une scintigraphie osseuse le traceur radioactif bas niveau est marqué au sang et injecté dans la zone touchée, l'analyse montre le flux sanguin élevé et l'augmentation du niveau d'activité dans le domaine de tibia chez les personnes atteintes périostite.

Le diagnostic différentiel de la périostite


Certains troubles doivent être exclus lors du diagnostic de la maladie tels que l'arthrite et l'arthrite idiopathique juvénile, la fracture, la prostaglandine induite néonatale, la maladie de caffey, la fluorose, la maladie de lyme, l'hypervitaminose A, le granulome éosinophile, l'hypertrophique pulmonaire et l'ostéoarthropathie.




A lire :

La fertilité - L'infertilité masculine - Dossier ovulation - Dossier grossesse - La ménopause - La libido - Le rhumatisme - L'acné - Les acouphènes - L'allergie - L'amnésie - L'anévrisme - L'angine de poitrine - L'angine - L'anorexie - L'aphte - L'asthme - L'athérosclérose - L'autisme - L'avortement - Le bonheur - La boulimie - La bronchite - Les brûlures d'estomac - Le cancer - La carie dentaire - La cellulite inflammatoire - La cellulite peau d'orange - Le cerveau - La chimiothérapie - Le choléra - La circulation sanguine - Le clonage - La colique - Le collagène - Le coma - La contraception - La coqueluche - La crise cardiaque - La cystite - La dépression - La déshydratation - Le diabète - La distraction osseuse - La douleur - La dyslexie - La dyspnée - L'eczéma - L'élastine - L'embolie pulmonaire - Les émotions - L'endométriose - L'énurésie - L'épiderme - La fente labiale et la fente palatine - La fibromyalgie - La gingivite - Les globules blancs - Les globules rouges - La grippe - L'hernie discale - L'herpès - L'homéopathie - L'hypertension artérielle pulmonaire - L'hypertension artérielle - L'hyperthyroïdie - L'hypocondrie - L'implant cochléaire - L'implant dentaire - L'incontinence urinaire - Les infections nosocomiales - L'insomnie - Les types d'insulines injectables - Les jambes lourdes - Les jumeaux - La kinésithérapie - La leucémie - La liposuccion - Le mal de dos - La maladie coronarienne - Les maladies auto-immunes - Les maladies infectieuses - Le malaise vagal - La méningite - La migraine - Les muscles - L'obésité - L'oedème cérébral - L'oesophagite - L'ostéopathie - L'ostéoporose - L'otite - La pandémie - Perdre du poids - La périostite - La peste - La pharyngite - La plaque dentaire - La pneumonie - La prostate - La rhinite allergique - Le ronflement - La rougeole - La sarcoïdose - La sciatique - La sclérose en plaques - La sinusite - Le stress oxydatif - La syncope - La tendinite - La tension artérielle - Le tetanos - La thrombose - La tuberculose - La varicelle - Le vertige - Le vieillissement - Les calculs rénaux -




Continuer
mardi 12 décembre 2017
Copyright © 2009 Pur Bio. Tous droits réservés. Biomaca est une marque déposée.