Biomaca version mobile
Votre panier est vide
Livraison gratuite dès 45 €
Service clients
04 91 58 31 90
Paiement sécurisé 24h/24 Satisfait ou remboursé Livraison sous 48h
  Accueil  |  CGV  |  Pages Conseils  |  Mon panier  |  Contactez-nous
Commander
Les infections nosocomiales

Les infections nosocomiales - Le traitement des infections nosocomiales


Dossier infections nosocomiales : Ce dossier traite les différents aspects des infections nosocomiales

Les infections nosocomiales


Les infections nosocomiales peuvent être définis comme ceux qui se produisent dans les 48 heures suivant l'admission à l'hôpital, 3 jours de décharge ou 30 jours aprés une opération, elles affectent 1 à 10 patients admis à l'hôpital, chaque année cela se traduit par 5000 décès avec un coût de plus d'un milliard d'euros, en moyenne un patient infecté passe 2,5 fois plus de temps à l'hôpital, les coûts supplémentaires de 3000 euros de plus pour un patient sans infection.

Les unités de soins intensifs ont la plus forte prévalence des infections nosocomiales en milieu hospitalier, la prévalence européenne des maladies infectieuses dans l'étude de soins intensifs, impliquant plus de 4500 patients, a démontré que le taux de prévalence des infections nosocomiales en réanimation était de 20,6%, les patients en réanimation sont particulièrement à risque d'infections nosocomiales à la suite de la ventilation mécanique et l'utilisation de procédures invasives et leur état immunodéprimé.

Une personne sur dix patients a une infection nosocomiale, un tiers des infections nosocomiales sont évitables, le lavage des mains est la meilleure mesure de prévention contre la propagation de l'infection, les gants ne sont pas un substitut pour le lavage des mains, l'antibiothérapie inadéquate est associée à un mauvais pronostic et à l'émergence de la résistance bactérienne.

Les bactéries à gram-positives sont la cause la plus fréquente des infections nosocomiales à staphylocoque doré (staphylococcus aureus) étant l'agent pathogène prédominant, on a constaté une augmentation du taux de bactéries résistantes aux antibiotiques associés aux infections nosocomiales dans les unités de soins intensifs, les bactéries développent une résistance quand ils acquièrent un nouveau matériel génétique, la mauvaise prescription d'antibiotiques sélectionne des bactéries résistantes, le matériel génétique codé pour la résistance est transféré à d'autres souches.

La méthicilline de s. aureus (sarm) provoque jusqu'à 60% des infections nosocomiales en réanimation, un antibiotique à large spectre tels que la vancomycine est généralement prescrit pour le traitement, cependant les entérocoques et les cas isolés résistants à la vancomycine ont été rapportés, cela souligne la nécessité de l'utilisation des antibiotiques appropriés et certains centres déconseille l'utilisation de la vancomycine comme traitement de première ligne.

Le contrôle des infections nosocomiales


L'étude de l'efficacité de lutte contre les infections nosocomiales a démontré qu'un tiers des infections nosocomiales pourraient être évitées avec mesures appropriés de contrôle des infections, celles-ci comprennent les méthodes de surveillance, les stratégies de prévention et des programmes de traitement, chaque hôpital dispose d'équipes de prévention des infections comprenant un médecin de contrôle de l'infection (généralement un microbiologiste), une infirmière en prévention des infections et un gestionnaire, ils ont la responsabilité de tous les aspects de la prévention et de contrôle des infections dans un hôpital.

Les programmes de contrôle des infections efficaces s'appuient sur une connaissance approfondie de l'épidémiologie locale des agents pathogènes et la fourniture d'un système de surveillance qui reconnaît l'émergence de bactéries résistantes aux antibiotiques, l'hôpital organise l'éducation pour le personnel, élabore des politiques de contrôle des infections locales et fourni des conseils et l'orientation dans le cadre d'un programme de travail, y compris la surveillance et la vérification.

La prévention des infections nosocomiales


Les étude de la prévalence de l'infection en soins intensifs a identifié plusieurs facteurs prédisposant le patient à des infections nosocomiales, la mauvaise hygiène des mains est responsable de 40 % des infections sexuellement transmissibles dans les hôpitaux, les enquêtes ont montré que l'amélioration de la conformité avec le lavage des mains réduit les infections nosocomiales, l'accessibilité des stations de lavage des mains et l'utilisation de gels d'alcool améliore la conformité avec le lave main, le gel de l'alcool est bactéricide, fongicide et virucide, il sèche rapidement, de nombreuses études ont montré que les médecins se lavent les mains moins souvent que les infirmières et le dos des mains, le bout des doigts et le pouce sont souvent oubliés, le ministère de la santé a élaboré des lignes directrices sur le lavage des mains.

L'utilisation des antibiotiques


L'utilisation appropriée des antibiotiques est importante, jusqu'à 30% des pneumonies associés à la ventilation sont insuffisamment traitées, il y a de plus en plus de preuves pour suggérer que l'utilisation des antibiotiques appropriés améliore la morbidité et de la mortalité, l'utilisation appropriée des antibiotiques nécessite une connaissance approfondie de leur mode d'action, l'histoire antérieure des antibiotiques, le profil de résistance bactérienne locale et la prévalence de pathogènes locale, les antibiotiques doivent être administrés à la bonne dose et pendant la durée appropriée, le formulaire et le consultant microbiologiste antibiotique locale sont des ressources précieuses.




A lire :

La fertilité - L'infertilité masculine - Dossier ovulation - Dossier grossesse - La ménopause - La libido - Le rhumatisme - L'acné - Les acouphènes - L'allergie - L'amnésie - L'anévrisme - L'angine de poitrine - L'angine - L'anorexie - L'aphte - L'asthme - L'athérosclérose - L'autisme - L'avortement - Le bonheur - La boulimie - La bronchite - Les brûlures d'estomac - Le cancer - La carie dentaire - La cellulite inflammatoire - La cellulite peau d'orange - Le cerveau - La chimiothérapie - Le choléra - La circulation sanguine - Le clonage - La colique - Le collagène - Le coma - La contraception - La coqueluche - La crise cardiaque - La cystite - La dépression - La déshydratation - Le diabète - La distraction osseuse - La douleur - La dyslexie - La dyspnée - L'eczéma - L'élastine - L'embolie pulmonaire - Les émotions - L'endométriose - L'énurésie - L'épiderme - La fente labiale et la fente palatine - La fibromyalgie - La gingivite - Les globules blancs - Les globules rouges - La grippe - L'hernie discale - L'herpès - L'homéopathie - L'hypertension artérielle pulmonaire - L'hypertension artérielle - L'hyperthyroïdie - L'hypocondrie - L'implant cochléaire - L'implant dentaire - L'incontinence urinaire - Les infections nosocomiales - L'insomnie - Les types d'insulines injectables - Les jambes lourdes - Les jumeaux - La kinésithérapie - La leucémie - La liposuccion - Le mal de dos - La maladie coronarienne - Les maladies auto-immunes - Les maladies infectieuses - Le malaise vagal - La méningite - La migraine - Les muscles - L'obésité - L'oedème cérébral - L'oesophagite - L'ostéopathie - L'ostéoporose - L'otite - La pandémie - Perdre du poids - La périostite - La peste - La pharyngite - La plaque dentaire - La pneumonie - La prostate - La rhinite allergique - Le ronflement - La rougeole - La sarcoïdose - La sciatique - La sclérose en plaques - La sinusite - Le stress oxydatif - La syncope - La tendinite - La tension artérielle - Le tetanos - La thrombose - La tuberculose - La varicelle - Le vertige - Le vieillissement - Les calculs rénaux -




Continuer
lundi 11 décembre 2017
Copyright © 2009 Pur Bio. Tous droits réservés. Biomaca est une marque déposée.