Biomaca version mobile
Votre panier est vide
Livraison gratuite dès 45 €
Service clients
04 91 58 31 90
Paiement sécurisé 24h/24 Satisfait ou remboursé Livraison sous 48h
  Accueil  |  CGV  |  Pages Conseils  |  Mon panier  |  Contactez-nous
Commander
La bryone

La bryone - Le rhumatisme - L'asthme - L'hypertension artérielle - La grippe


Dossier bryone : Ce dossier traite les différents aspects de la bryone

La bryone


La bryone (Bryonia dioica) est une plante originaire d'Europe et de la Méditerranée, elle est principalement utilisée pour les troubles rhumatismales, elle a de propriétés cathartique, cytotoxique, diaphorétique, expectorant, hydrogogue, irritant, pectoral, purgatif et vermifuge, elle est aussi utilisée pour traiter les engelures ininterrompues, les racines de la bryone sont récoltées avant la floraison et séchées, la racine peut atteindre 75 centimètres de long et 75 millimètres d'épaisseur, elle peut être utilisée à tout moment de l'année, elle peut également être récoltée à l'automne et séchée pour une utilisation ultérieure, la plante entière a un effet antiviral.

Les utilisations médicinales


La bryone est utilisée avec une grande prudence dans l'herboristerie, elle est principalement prescrite pour les affections rhumatismales douloureuses, la racine est cathartique, cytotoxique, sudorifique, expectorant, hydrogogue, irritant, pectoral, purgatif et vermifuge, elle est utilisée en petites quantités dans le traitement de divers troubles inflammatoires, l'asthme bronchique, les ulcères intestinaux, l'hypertension et l'arthrite, les principaux composés typiques de la bryone sont bryoniosides, cabenoside d, cucurbitacines et bryoamaride, ils appartiennent au groupe des triterpènes.

La bryone est appliquée comme un rubefacient de douleurs et de pleurésie musculaires et articulaires, les dilutions homéopathiques sont utilisées pour traiter la goutte, la grippe, la toux, la fièvre, la bronchite et les rhumatismes, les extraits alcooliques de la racine et des fruits ont été utilisés pour traiter les engelures ininterrompues, la bryone est principalement utilisée dans des crèmes et des onguents pour traiter les douleurs musculaires et rhumatismales.

La mise en garde


Les jeunes pousses doivent être cuits, ils sont consommés au printemps, la prudence concernant la toxicité est recommandée dans l'utilisation de cette plante, la bryone est extrêmement toxique et ne doit pas être utilisée sans surveillance médicale ou dilutions homéopathiques, la toxicité de la bryone doit être utilisée avec une grande prudence et uniquement sous la supervision d'un praticien qualifié, elle a des propriétés laxatives et cytotoxiques, son ingestion peut causer des vomissements, la diarrhée et des dommages aux reins.

La description


La bryone est une plante originaire d'Europe et de la Méditerranée, c'est une plante grimpante vivace atteignant 3,5 mètres avec des branches rampantes qui poussent sur les grosses racines tubéreuses, la bryone est rustique à la zone du Royaume-Uni, les feuilles pointues sont en forme de coeur, les fleurs blanches sont très petites et ont des veines vertes, elles poussent en grappes lâches, la bryone produit de petites baies noires, elle fleurie de Mai à Juin, les fleurs sont dioïques, ce qui signifie que les fleurs mâles et femelles poussent sur ​​des plantes différentes, pour les semences les deux genres mâles et femelles doivent être cultivés ensemble, la bryone n'est pas auto-fertile, elle est pollinisée par les abeilles.

La culture


La bryone est de culture facile dans la plupart des sols bien drainés, en évitant les sols acides, c'est une plante grimpante très profonde, elle préfère un soleil pour se fixer sur d'autres plantes au moyen de vrilles, la plante n'est pas consommée par les lapins, les plantes peuvent être facilement encouragés la diffusion de ses graines mûres le long de la base des haies, dioïque, les fleurs mâles et femelles doivent être cultivées ensemble pour les semences.

Il est préférable de semer les graines dès les premiers froids, semer les graines à la fin de l'hiver dans le froid, lorsque les graines sont suffisamment grandes pour être manipulés, repiquer les plants dans des pots individuels et les cultiver dans la serre pendant au moins leur premier hiver, les planter sur leurs positions définitives à la fin du printemps ou au début de l'été, après les dernières gelées attendues, la division commence au début du printemps.




A lire :

Les plantes médicinales - L'absinthe - L'acacia - L'acajou - L'acalypha - L'acanthus - L'achillée - L'acide ascorbique - L'aconit - L'acore - L'actée à grappes noires - L'adonis vernalis - L'agaricus - L'agastache - L'agave - L'agripaume - L'ail des ours - L'ailante - L'ajowan - L'alchémille - L'aletris - L'alkékenge - L'alliaire - L'aloé vera - L'amarante - L'aneth - L'angélique - L'arbousier - L'arnica - L'artichaut - L'aubepine - L'aunée - L'avoine - Le bacopa - La badiane - Le bambou - Le baobab - La bardane - La berce - La betel - Le bleuet - Le boldo - Le boswellia - Le bouleau - La bourdaine - La bourrache - La bourse à pasteur - La bruyère - La bryone - Le buchu - La bugrane - La busserole - Le café vert - Le calament - Le calendula - La camomille - La cannelle - La capucine - La cardamome - Le cascara - La cataire - Le céleri - La centaurée - Le cerfeuil - Le charbon végétal - Le chardon-marie - La chélidoine - Le chiendent - La citronnelle - La clématite - La consoude - Le curcuma - Le cyprès - Le droséra - L'echinacea - L'éleuthérocoque - L'épilobe - La culture de l'estragon - L'estragon - Le fenugrec - La fleur de bach - La culture du fragon - Le fragon - Le frêne - Le fucus - La fumeterre - Le galanga - La garcinia - Le gattilier - La gelée royale - Le genevrier - La gentiane - Le gingembre - Le ginkgo - Le goji - La griffonia - Le guarana - La hoodia gordonii - L'huile d'argan - L'huile de bourrache - L'huile d'onagre - Les huiles essentielles - La khella - Le konjac - Le kudzu - La livèche - La luzerne - La maca - Le magnésium - Le marrube - Le millepertuis - La noix de cajou - Le nopal - Les oméga-3 - Le pavot de Californie - Le pollen - La propolis - Le radis noir - La rhodiola - La sauge - Le soja - La spiruline - La stévia - Le thé pu erh - Le thé vert - La valériane - Les vitamines du complexe B - Le yam - La ficoïde glaciale - La grindélia - L'hamamélis - L'hibiscus - Le houblon - Le schisandra - La centella asiatica - Les propriétés anti-âge de la centella asiatica - Les avantages de la centella asiatica - L'hysope - Les avantages de l'hysope - Le lierre - Les avantages du lierre - La marjolaine - Les avantages de la marjolaine - Le yerba maté - Le mélaleuca - Les avantages du mélaleuca - La mélisse - Les avantages de la mélisse - Le ményanthe - La bergamote - Les avantages de la bergamote - La nutrition - La nanomédecine - La médecine anti-âge - La médecine orthomoléculaire - La médecine alternative - L'acupuncture - Les antioxydants - La dhea - La glucosamine - La chondroïtine - La coenzyme Q10 - Les stéroïdes anabolisants - Les protéines - L'acérola - L'arthrite - La maca - La canneberge - Le chitosan - La cystite - La gelée royale - Le ginseng - L'harpagophytum - La prèle - La reine des prés - Le rhumatisme -




Continuer
mercredi 23 août 2017
Copyright © 2009 Pur Bio. Tous droits réservés. Biomaca est une marque déposée.