Biomaca version mobile
Votre panier est vide
Livraison gratuite dès 45 €
Service clients
04 91 58 31 90
Paiement sécurisé 24h/24 Satisfait ou remboursé Livraison sous 48h
  Accueil  |  CGV  |  Pages Conseils  |  Mon panier  |  Contactez-nous
Commander
L'alliaire officinale

L'alliaire - L'asthme - La dyspnée - La bronchite


Dossier alliaire officinale : Ce dossier traite les différents aspects de l'alliaire officinale

L'alliaire officinale


L'alliaire officinale est une plante biennale de plus en plus à 1 mètre de 0,4 mètre, la période de floraison de avril à juin, et les graines mûrissent de juin à août, les fleurs sont hermaphrodites et sont pollinisées par les abeilles, la plantes est auto-fertile, il peut pousser à l'ombre ou mi-ombre, il préfère les sols humides ou mouillés.

Les jeunes feuilles sont consommées crus ou cuits comme une herbe potagère ou un assaisonnement dans les aliments cuits un ail doux et saveur de moutarde, les feuilles peuvent renforcer le système digestif, elles peuvent être finement hachées et ajoutées aux salades, elles sont disponibles très tôt dans l'année et offrent un arôme très acceptable pour les salades en hiver, les fleurs et les jeunes gousses ont une saveur douce comme l'ail.

Les utilisations médicinales


L'alliaire officinale est utilisé en phytothérapie, les feuilles et les tiges sont antiasthmatique, antiscorbutique, antiseptique, désobstruant, sudorifique, vermifuge et vulnéraire, les feuilles ont été prises en interne pour favoriser la transpiration et traiter la bronchite, l'asthme et l'eczéma, elles sont utilisées comme un cataplasme antiseptique sur les ulcères et les plaies, et sont efficaces pour soulager les démangeaisons causées par les piqûres d'insectes.

Les feuilles et les tiges sont récoltées avant que la plante entre en floraison et ils peuvent être séchées pour une utilisation ultérieure, les racines sont hachés et chauffés dans l'huile pour faire une pommade pour se frotter sur la poitrine afin d'apporter un soulagement de la bronchite, le jus de la plante a un effet inhibiteur sur le bacillus pyocyaneum et sur les bactéries à gram négatif du groupe typhoïde-paratyphoïde, entérite, les graines ont été utilisées en tant que tabac à priser pour les éternuements.

Les caractéristiques


L'alliaire officinale est une plante invasive originaire d'europe, il a été introduit en amérique du nord dans les années 1800 pour être utilisé comme une plante comestible, disponible au début du printemps et riche en vitamines a et c, il a une forte odeur distinctive semblable à l'ail, depuis son arrivée en amérique du nord, il a échappé dans la nature et est aujourd'hui c'est l'un des envahisseurs forestières les plus agressifs de l'ontario.

L'alliaire officinale a deux stades distincts de la vie sur ses deux premières années, dans la première année, il ne pousse que d'un bouquet de feuilles en forme de rosette, tandis qu'un système racinaire puissant se développe, les plantes qui survivent à l'hiver produisent des fleurs et des centaines de graines dans leur deuxième année, les peuplements denses produisent plus de 60 000 graines par mètre carré, les stands d'alliaire peuvent doubler de taille tous les quatre ans.

Les graines de alliaire se propagent facilement par les personnes et les animaux, ils peuvent rester dans le sol pendant 30 ans et toujours être en mesure de germer, la plante peut croître dans un large éventail d'habitats ensoleillés et pleinement ombragés, y compris les forêts non perturbées, les lisières de forêts, les berges et les bords de routes, l'alliaire ne fournit pas une source de nourriture précieuse pour la faune indigène.

L'habitat


L'alliaire officinale est établi dans le sud et l'est de l'ontario au nord jusqu'à sault ste, marie, dans certaines régions du québec, et au sud de la caroline du nord et le kentucky aux états-unis, les populations isolées ont été trouvés en colombie-britannique, la nouvelle-écosse, île-du-prince-édouard et du nouveau-brunswick.

La description


Les jeunes feuilles dégagent une odeur d'ail fort quand on les écrase, les plantes de première année produisent une rosette de feuilles vertes, noires en forme de rein avec les bords crantés, les plantes de deuxième année ont une tige triangulaire de 0,3 à 1,2 mètres de haut, les feuilles alternes, fortement dentées, les feuilles inférieures sont larges, et jusqu'à 10 centimètres de diamètre en forme de rein, les feuilles supérieures sont triangulaires et de cinq à 10 centimètres de diamètre avec une rétrécissant vers la pointe, les plantes de deuxième année produisent des fleurs blanches avec quatre petits pétales en mai, les gousses étroites de 2,5 à 6 centimètres de long fendu révèlent de minuscules graines noires.

L'alliaire ressemble à plusieurs plants indigènes, les feuilles de la base ont l'aspect de plusieurs plantes de la famille de la carotte (thaspium et zizia), la famille des marguerites (senecio) et la famille de violette (viola), les gousses ressemblent au gousses de plusieurs autres espèces de moutarde (brassicacées), la meilleure façon de distinguer l'alliaire officinale de ces familles de plantes est d'écraser les feuilles, si elles émettent une odeur d'ail fort, alors la plante est probablement l'alliaire officinale.




A lire :

Les plantes médicinales - L'absinthe - L'acacia - L'acajou - L'acalypha - L'acanthus - L'achillée - L'acide ascorbique - L'aconit - L'acore - L'actée à grappes noires - L'adonis vernalis - L'agaricus - L'agastache - L'agave - L'agripaume - L'ail des ours - L'ailante - L'ajowan - L'alchémille - L'aletris - L'alkékenge - L'alliaire - L'aloé vera - L'amarante - L'aneth - L'angélique - L'arbousier - L'arnica - L'artichaut - L'aubepine - L'aunée - L'avoine - Le bacopa - La badiane - Le bambou - Le baobab - La bardane - La berce - La betel - Le bleuet - Le boldo - Le boswellia - Le bouleau - La bourdaine - La bourrache - La bourse à pasteur - La bruyère - La bryone - Le buchu - La bugrane - La busserole - Le café vert - Le calament - Le calendula - La camomille - La cannelle - La capucine - La cardamome - Le cascara - La cataire - Le céleri - La centaurée - Le cerfeuil - Le charbon végétal - Le chardon-marie - La chélidoine - Le chiendent - La citronnelle - La clématite - La consoude - Le curcuma - Le cyprès - Le droséra - L'echinacea - L'éleuthérocoque - L'épilobe - La culture de l'estragon - L'estragon - Le fenugrec - La fleur de bach - La culture du fragon - Le fragon - Le frêne - Le fucus - La fumeterre - Le galanga - La garcinia - Le gattilier - La gelée royale - Le genevrier - La gentiane - Le gingembre - Le ginkgo - Le goji - La griffonia - Le guarana - La hoodia gordonii - L'huile d'argan - L'huile de bourrache - L'huile d'onagre - Les huiles essentielles - La khella - Le konjac - Le kudzu - La livèche - La luzerne - La maca - Le magnésium - Le marrube - Le millepertuis - La noix de cajou - Le nopal - Les oméga-3 - Le pavot de Californie - Le pollen - La propolis - Le radis noir - La rhodiola - La sauge - Le soja - La spiruline - La stévia - Le thé pu erh - Le thé vert - La valériane - Les vitamines du complexe B - Le yam - La ficoïde glaciale - La grindélia - L'hamamélis - L'hibiscus - Le houblon - Le schisandra - La centella asiatica - Les propriétés anti-âge de la centella asiatica - Les avantages de la centella asiatica - L'hysope - Les avantages de l'hysope - Le lierre - Les avantages du lierre - La marjolaine - Les avantages de la marjolaine - Le yerba maté - Le mélaleuca - Les avantages du mélaleuca - La mélisse - Les avantages de la mélisse - Le ményanthe - La bergamote - Les avantages de la bergamote - La nutrition - La nanomédecine - La médecine anti-âge - La médecine orthomoléculaire - La médecine alternative - L'acupuncture - Les antioxydants - La dhea - La glucosamine - La chondroïtine - La coenzyme Q10 - Les stéroïdes anabolisants - Les protéines - L'acérola - L'arthrite - La maca - La canneberge - Le chitosan - La cystite - La gelée royale - Le ginseng - L'harpagophytum - La prèle - La reine des prés - Le rhumatisme -




Continuer
lundi 22 mai 2017
Copyright © 2009 Pur Bio. Tous droits réservés. Biomaca est une marque déposée.